Lettre 12: 2012

Résumé : Il y a 25 ans, le pape Jean-Paul II posait un acte prophétique en convoquant à Assise des ministres de toutes les religions du monde afin de prier ensemble pour la paix.
Diverses manifestations ont célébré le 27 octobre 2011 cet anniversaire : à Assise d’abord à l’initiative de Benoît XVI et sous bien d’autres cieux. Retenons celle qui se tint au Centre védantique de Gretz. Le Swami Veetamohananda y accueillit de nombreux amis, hindous, bouddhistes, musulmans et chrétiens. Citons parmi ces derniers quelques membres du DIM qui contribuèrent à l’animation de la journée : le Frère Benoît Billot, Sœur Samuel Nougué-Degat et sœur Solange Rault (cette dernière venait de l’Abbaye de Jouarre, dont la proximité avec le Centre favorise une réelle collaboration).
Ce temps de contemplation alternant avec des partages fraternels réalisait ce que les ermites du Saccidananda cherchèrent intensément à susciter autour d’eux. Anticipant dans la prière ce partage spirituel avec des hindous, ils avaient coutume de l’introduire par la récitation du son primordial, le pranava, la syllabe sacrée OM qui exprime tout le mystère de l’Etre, « pure émission de souffle non articulé avec sa résonance, symbole audible et prononçable le plus éthéré, le plus dépouillé, dernier étai du verbe humain de sa remontée vers l’absolu, il n’a a proppriété d’aucun groupe particulier » (J.Monchnin, Ermites du Saccidananda p. 179). Comme l’écrit H. Le Saux qui en a ponctué sa méditation pendant 25 ans, le OM est « signe des trois éléments qui le composent et de l’unique son où il se dit A+U+M = OM qui exprime déjà l’expansion en Trois et l’unité indissoluble de la Trinité».

Télécharger la Lettre 12 (format pdf)

 

Lettre 11: 2011

Résumé : Dans la première moitié du XXe siècle, la figure de l’Abbé Jules Monchanin (1895-1957) rayonne d’une grande lumière et peut apporter beaucoup, notamment à l’heure où se développe tellement le dialogue interreligieux. […] Monchanin se tourna vers l’Inde, à laquelle il consacra toute sa vie à partir de 1938. Il se livra là [à Shantivanam] à l’adoration et à l’expérience trinitaire qui lui semblait être le trésor à partager avec ceux qu’il découvrait et admirait tant en Inde […] Il est certain que le message du Père Monchanin peut apporter beaucoup dans notre cheminement spirituel et l’approfondissement de notre foi.

Cardinal Philippe Barbarin, L’Eglise est une servante Lettre pastorale. Lethielleux, Paris, 2010, p.162-163.

Dans son projet pastoral du Triennum, pour le diocèse de Lyon le Cardinal Barbarin présente ainsi Monchanin, une des figures lyonnaises retenues pour célébrer 2012 « l’année de l’esprit ». Un appel pour nous, à mieux le connaître et à approfondir sa pensée dans un esprit d’ouverture aux autres.

Télécharger la Lettre 11 (format pdf)

 

Lettre 10: 2010

Résumé : Cette année du centenaire de la naissance de la naissance d’Henri Le Saux diverses manifestations se dérouleront en l’honneur du sannyasi chrétien. Notre Association eût souhaité en organiser une en se joignant à une structure plus étoffée que la nôtre, diverses circonstances ne l’ont pas permis.
Mais après 10 ans d’existence il nous faut trouver un nouveau souffle, alimenté moins par les témoignages que par des études plus académiques, pour renouveler l’intérêt sur ces deux personnalités qui peuvent éclairer notre avenir en particulier dans le domaine du dialogue entre cultures et religions. Plusieurs projets sont à l’étude, espérons en leur concrétisation.

Télécharger la Lettre 10 (format pdf)

 

Lettre 9 : 2009

Résumé : Mobilisation contre les violences antireligieuses. Du 14 au 16 novembre 2008, sous l'égide de l'archidiocèse de Calcutta et du P.Georges Pattery, provincial des jésuites une quarantaine d'associations chrétiennes, hindoues et musulmanes se sont unies pour protester contre les violences antireligieuses. Un jeûne de 3 jours auquel ont participé une dizaine de milliers de volontaires dans les couloirs du métro, s'est clôturé par une gigantesque manifestation de rue : une chaîne fraternelle d’1,5 km de long (évêques catholiques protestants, musulmans, hindous et sikhs, parlementaires) a bloqué pendant dix minutes la circulation du centre ville. Ces actions pacifiques étaient destinées à apporter un soutien aux chrétiens persécutés, tout en provoquant une prise de conscience sur les risques de l'intensification de l'intolérance dans un pays prônant l'harmonie entre les communautés.
(Source : d’après les agences de presse : ZENIT, EDA et APIC).
Espérons que ce geste ne restera pas sans lendemain et attendons le résultat des élections.

Télécharger la Lettre 9 (format pdf)

 

Lettre 8 : 2008

Résumé : Jules Monchanin, à ce moment là, donnait à Paris, les derniers feux d’une des intelligences les plus brillantes d’Occident, avant de consacrer toute sa vie aux Indes. C’est lui qui m’a renforcé dans mon judaïsme, si je puis dire, grâce à cette intelligence extraordinaire qui lui faisait voir lucidement les choses. Monchanin m’a beaucoup appris, grâce à son intuition qui dépassait l’esthétique, et bien entendu les superficialités de l’esprit confessionnel pour atteindre l’essence même de la réalité spirituelle… Je me souviens de cet homme éminent, l’un des plus géniaux que j’ai rencontré dans ma vie, qui, au moment de me dire au revoir, à moi, ce petit jeune homme, cet humble juge de paix, s’est prosterné devant moi en me baisant la main et en me disant « vous êtes nos pères dans la foi. »
André Chouraqui Retour aux racines, Le Centurion, 1981, p.81

Télécharger la Lettre 8 (format pdf)

 

Lettre 7 : 2007

Résumé : « Ce sont deux prêtres français qui, les premiers, ont ouvert la voie du dialogue, en reconnaissant les valeurs de l’hindouisme, plan de l’intériorité. Ils découvrirent en leurs frères hindous leur sens du sacré, leur témoignage ascétique (l’engagement du corps), leur quête de soi (savoir aller jusqu’au bout), leur sens de la prière, leur spiritualité intégrée dans leur vie. De nombreux ashrams d’inspiration catholique se sont d’ailleurs fondés dans leur sillage. Mais la rencontre suppose une réflexion sérieuse. Les ambiguïtés concernant les notions de Dieu, de création, de salut/libération sont nombreuses. Ainsi, devant la popularité de la personne de Jésus, il faut approfondir ce qu’il représente réellement. Avant Ghandi, les réformateurs du XIXe, comme R.M.Roy, avaient professé leur attirance pour le fondateur du christianisme, mais quel était-il à leurs yeux ? C’est aujourd’hui la grande question. Le défi est d’ordre sotériologique (voir la lettre de Jean-Paul II, Ecclesia in Asia). Il faut reprendre l’apologétique – autrefois combative – en une apologétique critique. Devant le succès actuel d’un nationalisme culturel (idéologie de l’hindutva), le rôle d’hommes et de femmes s’inscrivant dans les pas des fondateurs du Shantivanam est plus que jamais nécessaire. »
Extraits d’une conférence de Mgr Félix MACHADO, sous-secrétaire du Secrétariat Pontifical pour le dialogue interreligieux, à l’I.S.T.R. de la Catho de Paris, le 6 février 2007 :
« Vingt ans après Assise, le dialogue entre christianisme et hindouisme est-il possible ? »

Télécharger la Lettre 7 (format pdf)

 

Lettre 6 : 2006

Résumé : Le P.Ceyrac nous confiait récemment : Je crois que l’Abbé Monchanin a encore beaucoup à dire à l’Église. Revenir sur sa théologie de la Trinité me paraît nécessaire, en Inde, où il faut trouver l’expression juste pour parler du Dieu de la révélation chrétienne, mais aussi en Occident. Méditer sur sa voie de dépouillement, évoquer son respect des pauvres, à qui il s’adressait avec une extrême courtoisie, affirmer la priorité de la vie contemplative demeurent un message plus actuel que jamais.

Télécharger la Lettre 6 (format pdf)

 

Lettre 5 : 2005

Résumé : Nous sommes très heureux de vous apprendre que Mgr. Olivier de Berranger, évêque de Saint Denis, qui a toujours suivi avec sympathie notre modeste Association , a volontiers accepté de remplacer dans notre comité d’honneur, Mgr Gabriel Matagrin, ancien évêque de Grenoble, qui avait personnellement connu l’Abbé Monchanin. Par diverses et pertinentes études, Mgr. de Berranger compte parmi les rares spécialistes de la pensée de Monchanin. Sa récente nomination à la présidence de la Commission épiscopale pour le dialogue interreligieux confirme sa compétence dans les domaines qui nous intéressent.

Télécharger la Lettre 5 (format pdf)

 

Lettre 4 : 2004

Résumé : Débarquant en Inde, l’un en 1939, l’autre en 1948, J.Monchanin et H.Le Saux arrivaient avec des images construites à la mesure de leurs rêves. Confrontés à une réalité déconcertante, ils entreprirent avec une humilité confondante de se mettre à l’école de ceux qui les accueillaient. Si leurs a-priori positifs ont été souvent bousculés, ils ont néanmoins facilité l’ admiration des deux ermites pour les valeurs culturelles et religieuses qu’ils découvraient. Ce faisant, comme ils l’écrivent dans leur livre commun Ermites du Saccidananda, ils ont peu à peu mesuré les enjeux de leur expérience: « l’homme reprend conscience de son unité profonde. Il commence à comprendre qu’il n’a plus à s’imposer à l’autre, car l’autre, c’est encore soi ; et c’est justement cette unité profonde qu’il a avec son frère qui est la raison de cette non moins réelle altérité qui leur permet de s’achever mutuellement. » (p.75-76) . Le témoignage – unique – de ces pionniers de l’acculturation demeure prophétique en notre aujourd’hui lourd de tensions et d’inquiétudes.
F.Jacquin

Télécharger la Lettre 4 (format pdf)

 

Lettre 3 : 2003

Résumé : S’il est dans la nature des choses que disparaissent peu à peu ceux et celles qui connurent en leur vie terrestre les fondateurs du Shantivanam, il est réconfortant de découvrir aujourd’hui encore l’émerveillement de nouvelles générations devant ce qu’ils ont vécu et pensé. Les différentes sessions (Arbresle, Temniac) qui se déroulèrent autour du Père Le Saux permirent de nouer un dialogue fructueux avec des hommes et des femmes heureux d’être compris en leur recherche. L’engagement de quelques jeunes dans le sillage de Jules Monchanin et Henri le Saux, la reconnaissance à leur endroit d’un prêtre tamoul voué à la cause dalit, témoignent– mieux que des paroles- de l’actualité de leur message.
Puisse notre modeste association contribuer à susciter le bonheur de rencontres analogues à celle que Dom Gozier nous livre ici.
F.Jacquin

Télécharger la Lettre 3 (format pdf)

 

Lettre 2 : 2002

Résumé : à venir

Télécharger la Lettre 2 (à venir)

 

Lettre 1 : 2001

Résumé : Nous nous sommes engagés à vous tenir au courant de tout ce qui se passe actuellement dans le sillon ouvert par les fondateurs du Shantivanam. Vous serez heureux de constater que leur témoignage continue de susciter dans le monde entier des initiatives de tous ordres. L'association nous a permis de renouer avec des amis spécialistes de ces questions qui nous ont adressé félicitations et voeux pour notre entreprise.

Télécharger la Lettre 1 (à venir)

 

 

 

L'association